Pouvoirs, églises et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie (888 - vers 1110). Manuel et dissertations corrigées
  • Pouvoirs, églises et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie (888 - vers 1110). Manuel et dissertations corrigées

Pouvoirs, églises et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie (888 - vers 1110). Manuel et dissertations corrigées

Auteur(s) : Bertrand Paul, Dumézil Bruno, Hélary Xavier, Joye Sylvie, Mériaux Charles, Rosé Isabelle
Le 13 janvier 888, Charles le Gros meurt. Avec lui disparaît l’Empire que Charlemagne avait édifié un siècle plus tôt et dont le maître prétendait être à la fois le continuateur de Rome et le protecteur de la chrétienté occidentale. Profitant de l...LIRE LA SUITE
Pages : 336 pages
Format : 17,5 cm x 26 cm
Poids : 0,716 kg
LIVRE
ISBN :  9782729839956
26,40€
TTC
Disponible

Le 13 janvier 888, Charles le Gros meurt. Avec lui disparaît l’Empire que Charlemagne avait édifié un siècle plus tôt et dont le maître prétendait être à la fois le continuateur de Rome et le protecteur de la chrétienté occidentale.
Profitant de la crise de la dynastie carolingienne, de nouveaux royaumes et de nouvelles principautés voient le jour, en France et en Germanie, comme en Bourgogne. Leurs maîtres n’ont pas oublié le vieux rêve impérial ; pour l’heure, il leur faut toutefois contrôler les ambitions de leurs propres aristocraties. En ces temps où les pouvoirs se recomposent, un nouveau système social s’élabore. Les hiérarchies institutionnelles s’estompent au profit de relations d’homme à homme et de solidarités nouvelles. À l’ombre des châteaux, des cathédrales ou des monastères, les premières seigneuries se construisent. Loin du chaos longtemps décrit par les historiens romantiques, la période dite « féodale » apparaît comme celle d’un ordre nouveau, encore objet de débats, où l’Église occupe une place de premier plan.
Sollicités par ces transformations, moines et clercs adoptent en effet plusieurs types de stratégies, de la soumission traditionnelle aux souverains temporels à la quête d’une certaine indépendance. Entre la fin du IXe et le début du XIIe siècle, l’Église passe ainsi du statut de simple enjeu de pouvoir entre les mains de l’aristocratie à celui d’institution puissante et autonome, luttant à armes égales avec d’autres détenteurs de l’autorité.
Ce sont les modalités, les manifestations et les conséquences de ces bouleversements sociaux et institutionnels touchant l’Église et la société qui sont mis en avant dans cet ouvrage.
 

L’éditeur vous recommande également

LIVRE
ISBN :  9782729839956
26,40€
TTC
Disponible

Haut de page