Philosophie du droit - 2e édition - Droit - les editions ellipses
  • nouveaux_pogrammes
  • 200% Tests
  • Mille et une questions… en prépa
  • Réussir le DSCG
  • Les manuels de référence
  • Que faire ?
  • Synthesis-ECNi
    Voir panier
Rechercher     
Mon compte  |  Commander
  Accueil » Catalogue » DROIT - ECO - GESTION » Droit » Philosophie du droit - 2e édition
Matières
LYCÉE - NOUVEAUX PROGRAMMES->
DROIT - ECO - GESTION->
  Droit->
    
    Droit administratif
    Droit civil
    Droit constitutionnel
    Droit des affaires
    Droit européen et communautaire
    Droit fiscal
    Droit international et Relations internationales
    Droit pénal
    Droit public
    Droit social et du travail
    Droits étrangers
    Histoire du droit
    Langues et droit
    Procédure et Institutions juridictionelles
    Sciences politiques
    Théorie du droit
    Méthodologie
    CRFPA et ENM
    Notariat
    Non-juristes
    Tout public
  Economie->
  Gestion->
HISTOIRE - GEO / GEOPOLITIQUE->
LANGUES->
LETTRES / SCIENCES HUMAINES->
MEDECINE / PARAMEDICAL->
SCIENCES->
CONCOURS FONCTION PUBLIQUE->
CONCOURS GRANDES ECOLES->
PARASCOLAIRE (BTS, Collège, Lycée)->
LIVRES AVEC FICHIERS AUDIO MP3->
Collections
Les nouveautés plus
Philosopher. Les mots
Philosopher. Les mots
8.00€
Informations
Contactez-nous
Conditions d'utilisation

Loi du 8 juillet 2014
Droits d'auteur
Gestion de mes droits d'auteur

Philosophie du droit - 2e édition

ISBN :   9782340033542

26.00€

Collection :  Cours magistral (Cliquez sur le nom de la collection pour visualiser tous les titres)

Auteur : Viala Alexandre

Code : 

Parution : 02-07-2019

Format : 17.5 x 24 cm

Poids : 0.000 kg

Pages : 240 pages

   

Depuis l’Antiquité Gréco-Romaine, la philosophie du droit privilégie deux grandes questions.

La première porte sur le statut ontologique du droit, c’est-à-dire sur l’essence du droit conçu, à travers le discours du législateur ou du juge, comme un objet normatif dont la teneur diverge selon les différentes écoles philosophiques. À l’ontologie réaliste et objectiviste des Anciens qui tenaient le droit pour immanent à la nature des choses, s’oppose l’ontologie idéaliste et subjectiviste des Modernes selon lesquels le droit est un produit de l’esprit construit au service de l’homme. L’ouvrage analyse tout particulièrement cette seconde approche dont l’essoufflement contemporain constitue un symptôme de la crise de la modernité juridique.

La seconde interrogation porte sur le statut épistémologique du droit. Elle s’intéresse au droit comme discipline scientifique, c’est-à-dire comme méta-discours pratiqué par les professeurs de droit. L’enjeu de la question épistémologique est de s’interroger sur les conditions de scientificité de ce méta-discours. Selon certaines écoles philosophiques, dites idéalistes, le juriste peut prescrire, sous la bannière de la science, un idéal de justice que d’autres courants, considérés comme empiristes, interdisent d’invoquer en invitant le juriste à se contenter de décrire le droit positif.

Présentant ces deux tendances rivales comme deux impasses épistémologiques, l’ouvrage promeut une troisième voie, dite critique, qui consiste à construire, pour rendre compte du droit, des représentations qu’on appelle des théories du droit.

 
Bulletin d'Information
Souscription NewsletterInscrivez-vous
à nos newsletters
Panier plus
vide
Les prochaines parutions plus
Sciences économiques et sociales - Seconde - Nouveaux programmes
Sciences économiques et sociales - Seconde - Nouveaux programmes
13.50€